Chaque année, la déclaration d’impôts figure sur la liste des choses à faire. Peu importe que l’agent immobilier remette ses reçus au conseiller fiscal ou qu’il fasse lui-même sa déclaration d’impôts, il peut économiser de l’argent de plusieurs façons. En ce qui concerne les déclarations d’impôts, les agents immobiliers peuvent économiser beaucoup d’argent en utilisant des déductions fiscales ou en déduisant des dons, par exemple. Voici quelques conseils qui vous permettront de mettre plus d’argent dans votre portefeuille.

Conseil fiscal 1 : L’amortissement

L’amortissement décrit l’usure des biens et la réduction de valeur qui y est associée. L’usure se produisant sur des périodes différentes selon les articles, les coûts de fabrication ou d’acquisition sont imputés aux années d’utilisation. Les amortissements font partie des dépenses d’exploitation et ont donc un effet réducteur d’impôt. La méthode la plus simple est l’amortissement linéaire, qui s’applique de manière égale sur une certaine période d’amortissement. Une dépréciation fiscale de l’ordinateur portable est également possible si celui-ci est utilisé à moins de 90 % à des fins professionnelles. Toutefois, seule la partie de l’utilisation professionnelle peut alors être réclamée à des fins fiscales. Les cartouches d’impression et les logiciels peuvent être amortis en conséquence. Une autre possibilité est la dépréciation des biens de faible valeur, qui comprennent le petit mobilier, les supports de données, les machines à café ou les téléphones. Toutefois, le courtier ne peut amortir que si la durée de vie utile est d’au moins un an.

Conseil fiscal 2 : Déduire les dons

Dans certaines circonstances, les agents immobiliers peuvent déduire les dons de l’impôt. Il est préférable de faire le bien et économiser en même temps : Les dons peuvent être déductibles des impôts sous certaines conditions. En général, les agents immobiliers indépendants et les sociétés de personnes ne peuvent pas déduire les dons comme frais professionnels, mais doivent les déclarer comme dépenses spéciales dans leur déclaration de revenus. Une exception est faite si le don provient d’actifs commerciaux. Dans ce cas, elle peut être réclamée dans la déclaration de taxe professionnelle. Cela permet de réduire la taxe commerciale à payer.

Conseil fiscal 3 : Cadeaux pour les salariés

Les agents immobiliers peuvent délivrer chaque mois des bons ou des cadeaux d’une certaine valeur à leurs employés. Si les employeurs offrent à leurs employés des cadeaux ou des bons, ils peuvent également faire des économies d’impôts, car ces avantages sont exonérés de l’impôt sur le revenu et de la sécurité sociale. En général, les entreprises peuvent également donner des cartes de crédit ou des cartes prépayées. Toutefois, il ne doit pas être possible de payer le crédit en espèces. Si le montant exonéré est dépassé ne serait-ce que d’un cent, l’exonération d’impôts et de cotisations de sécurité sociale est perdue. Cela a des conséquences durables pour l’employeur, car cela peut entraîner des demandes de responsabilité en matière d’impôt sur le revenu et de sécurité sociale.

Conseil fiscal n°4 : Poser la voiture

Les agents immobiliers peuvent déduire leur voiture s’ils remplissent certains critères. Si une voiture est utilisée entre 50 et 100 % pour des voyages d’affaires, tous les coûts sont déductibles fiscalement en tant que dépenses professionnelles. Il s’agit notamment des frais d’acquisition, des frais d’exploitation tels que la taxe sur l’essence ou sur les véhicules, des frais de financement de l’achat. Si une voiture est utilisée entre 10 et 50 % comme voiture de société, l’entrepreneur a le choix de l’affecter soit à des actifs professionnels, soit à des actifs privés. Ce n’est que si la voiture est utilisée à moins de 10 % pour l’entreprise que les frais ne sont pas déductibles. Si plus de 50 % de la voiture de société est utilisée à des fins professionnelles, la règle du 1 % entre en vigueur. Dans ce cas, 1 % du prix d’achat de la voiture (prix brut du catalogue plus les options) est payable mensuellement. En outre, le bureau des impôts prélève une taxe mensuelle de 0,03 % du prix de catalogue par kilomètre entre le domicile et le lieu de travail. Si l’utilisation privée de la voiture de société est moins importante, il est utile de tenir un journal de bord. Les informations suivantes sont requises :

  • Date et kilométrage au début et à la fin de chaque voyage
  • Destination et itinéraire
  • Objet du voyage et partenaires commerciaux visités

L’avantage du carnet de route est que si, à la fin de l’année, il s’avère que le nombre de kilomètres parcourus est tel que la règle du 1 % s’avère plus favorable, le conducteur peut être facturé selon cette règle. Il existe de nombreuses façons de payer moins d’impôts ou de récupérer les impôts déjà payés. Plus il est possible de présenter des reçus et des justificatifs, plus l’argent est remboursé. Cela ne rend pas la déclaration d’impôt plus attrayante, mais cela rend les perspectives plus intéressantes.